📧 Les mails frauduleux de l’ANTAI : une arnaque rĂ©pandue

Le phishing, une technique d’escroquerie en plein essor

Le phishing (ou hameçonnage en français) est une technique d’escroquerie très rĂ©pandue sur Internet visant Ă  obtenir des informations confidentielles (coordonnĂ©es bancaires, identifiants, mots de passe…) auprès d’internautes en se faisant passer pour un tiers de confiance. Cette pratique touche de nombreux domaines, dont celui de l’automobile, avec de faux mails se rĂ©clamant de l’ANTAI (Agence Nationale de Traitement AutomatisĂ© des Infractions).

Chaque annĂ©e, des milliers d’automobilistes reçoivent dans leur boĂ®te mail de fausses notifications de l’ANTAI les invitant Ă  rĂ©gulariser de prĂ©tendues amendes impayĂ©es, en cliquant sur un lien frauduleux. L’objectif des escrocs est de rĂ©cupĂ©rer des donnĂ©es personnelles et bancaires pour en faire un usage malveillant.

Face Ă  la recrudescence de ces arnaques, il est essentiel d’ĂŞtre vigilant et de savoir repĂ©rer les indices d’un mail frauduleux. Cet article vous donne toutes les clĂ©s pour distinguer un vrai mail de l’ANTAI d’une tentative de phishing et vous prĂ©munir contre ces escroqueries.

L’ANTAI, une cible privilĂ©giĂ©e des escrocs

L’Agence Nationale de Traitement AutomatisĂ© des Infractions (ANTAI) est un Ă©tablissement public sous tutelle du ministère de l’IntĂ©rieur. Elle a pour mission principale la gestion des amendes forfaitaires et des forfaits de post-stationnement. L’ANTAI traite notamment :

Les avis de contravention électroniques envoyés par les radars automatiques
Les forfaits de post-stationnement (FPS) en cas de stationnement non payé
Les amendes forfaitaires délictuelles pour les délits routiers comme la conduite sans permis ou sans assurance

Avec la dĂ©matĂ©rialisation croissante des procĂ©dures, l’ANTAI est amenĂ©e Ă  contacter de plus en plus frĂ©quemment les usagers par mail, pour le traitement de leur dossier d’infraction. Cette tendance n’a pas Ă©chappĂ© aux escrocs qui exploitent la mĂ©connaissance des procĂ©dures de l’agence par le grand public pour piĂ©ger un maximum de personnes.

Les techniques employĂ©es sont de plus en plus sophistiquĂ©es. Les faux mails utilisent par exemple le logo officiel de l’ANTAI et un discours menaçant pour inciter les destinataires Ă  l’action. Ils profitent aussi de l’actualitĂ© et surfent sur les requĂŞtes tendances liĂ©es Ă  l’automobile pour toucher un large public (vignette Crit’Air, indemnitĂ© carburant, forfait de post-stationnement, points de permis…).

Pour ne pas tomber dans le panneau, il est donc crucial de connaĂ®tre les pratiques de l’ANTAI en matière de notification et les indices qui permettent de repĂ©rer un mail frauduleux. Les parties suivantes vous livrent toutes les astuces des experts.

🔎 Vrai ou faux mail de l’ANTAI : comment faire la diffĂ©rence ?

L’adresse mail de l’expĂ©diteur, premier indice de fiabilitĂ©

Le premier rĂ©flexe Ă  avoir lorsque vous recevez un mail qui semble provenir de l’ANTAI est de vĂ©rifier l’adresse de l’expĂ©diteur. L’agence n’utilise qu’une seule adresse mail pour contacter les usagers : nepasrepondre_noreply@antai.fr.

Si l’adresse de l’expĂ©diteur est diffĂ©rente, c’est un signe Ă©vident que le mail est frauduleux. Les escrocs utilisent parfois des adresses ressemblantes (en ajoutant un tiret, un point, une lettre…) pour tromper l’internaute. Par exemple :

nepasrepondre-noreply@antai.fr
ne.pasrepondre_noreply@antai.fr
neppasrepondre_noreply@antai.fr

D’autres utilisent carrĂ©ment un nom de domaine diffĂ©rent en fin d’adresse (@antai.com, @antai.org…) ou une combinaison de mots pour donner l’illusion d’un mail officiel (gouv@amendes-en-ligne-gouv.com).

En cas de doute sur l’adresse, le mieux est de ne pas ouvrir le mail. S’il s’agit d’une rĂ©elle notification de l’ANTAI, vous la recevrez de toute façon par courrier. Il ne faut surtout pas cliquer sur les liens contenus dans le message au risque d’ĂŞtre redirigĂ© vers un site frauduleux.

Le contenu du mail, des indices à ne pas négliger

Outre l’adresse de l’expĂ©diteur, le contenu mĂŞme du mail peut rĂ©vĂ©ler une tentative de phishing. Voici quelques indices Ă  surveiller :

Les fautes d’orthographe et de syntaxe : les mails officiels de l’ANTAI sont rĂ©digĂ©s par des professionnels et ne comportent pas d’erreur. La prĂ©sence de fautes est souvent signe d’une arnaque.
Un objet alarmiste : pour pousser Ă  l’action, les escrocs utilisent des objets de mail inquiĂ©tants comme « Dernier rappel avant majoration », « RĂ©gularisation obligatoire sous 48h », « Amendes impayĂ©es : risque de poursuites »… L’ANTAI n’emploie jamais ce type de formulation.
Un numĂ©ro de dossier/PV erronĂ© ou inexistant : pour donner l’illusion d’un mail personnalisĂ©, les malfaiteurs indiquent parfois un faux numĂ©ro de dossier qui ne correspond Ă  aucune infraction. Si vous avez un doute, vĂ©rifiez vos avis de contravention.
Une demande de renseignements personnels : l’ANTAI ne demande jamais d’informations confidentielles (carte bancaire, carte d’identitĂ©…) par mail. MĂ©fiez-vous de toute demande en ce sens.
Un lien externe pour effectuer un paiement : les mails de l’ANTAI ne contiennent jamais de lien direct vers un site de paiement en ligne. Ils renvoient uniquement vers les sites officiels de l’agence (voir partie suivante).

En cas de doute sur l’authenticitĂ© d’un mail, le mieux est de contacter directement l’ANTAI par tĂ©lĂ©phone pour vĂ©rifier qu’il Ă©mane bien de leurs services. Et surtout ne communiquez aucune information confidentielle par retour de mail.

Les sites officiels de l’ANTAI, les seules sources fiables

Pour tout paiement ou contestation d’amende, l’ANTAI ne renvoie que vers ses sites officiels. Parmi eux, on retrouve :

https://www.amendes.gouv.fr : le site officiel et sécurisé pour le paiement de toutes les amendes.
https://www.stationnement.gouv.fr : le portail dédié aux forfaits de post-stationnement (FPS) qui permet de les payer et les contester.
https://www.antai.gouv.fr : le site institutionnel de l’agence qui fournit des informations gĂ©nĂ©rales sur les procĂ©dures de traitement des infractions.

Tout autre site mentionnĂ© dans un mail se rĂ©clamant de l’ANTAI est forcĂ©ment frauduleux. Pour rappel, l’agence utilise uniquement l’extension .gouv.fr pour ses sites, qui est reservĂ©e aux administrations françaises. Si le lien contenu dans le mail renvoie vers un site en .com, .fr ou .org, c’est une arnaque.

Au moindre doute sur l’URL d’un site, le mieux est de le saisir manuellement dans la barre d’adresse de votre navigateur plutĂ´t que de cliquer sur le lien. Et vĂ©rifiez bien que vous ĂŞtes sur le bon site avant d’entrer la moindre information.

🚨 Que faire en cas de mail frauduleux de l’ANTAI ?

Signaler le mail pour Ă©viter la propagation

Si malgrĂ© votre vigilance vous avez reçu un mail frauduleux se rĂ©clamant de l’ANTAI, la première chose Ă  faire est de le signaler comme spam auprès de votre fournisseur de messagerie. La plupart des boĂ®tes mail disposent d’un bouton dĂ©diĂ© qui permet d’indiquer qu’il s’agit d’un contenu indĂ©sirable.

En le signalant, vous participez Ă  alimenter les filtres anti-spam et limitez ainsi sa propagation auprès d’autres internautes. Pensez aussi Ă  prĂ©venir vos proches pour qu’ils ne tombent pas dans le panneau s’ils reçoivent le mĂŞme mail.

Vous pouvez Ă©galement faire un signalement sur la plateforme officielle de l’Etat PHAROS (https://www.internet-signalement.gouv.fr/) dĂ©diĂ©e aux contenus illicites sur Internet. En quelques clics, vous pouvez renseigner l’adresse mail frauduleuse et joindre le faux message pour aider les autoritĂ©s compĂ©tentes Ă  remonter Ă  la source.

L’ANTAI invite aussi les internautes qui ont reçu un mail d’escroquerie en son nom Ă  transfĂ©rer le message Ă  l’adresse mail contact@antai.fr en indiquant dans l’objet « Tentative de phishing/escroquerie ». L’agence pourra ainsi Ă©tudier le mail pour amĂ©liorer ses procĂ©dures de lutte contre la fraude.

Surveiller ses comptes bancaires en cas de piratage

Si par mégarde vous avez cliqué sur un lien frauduleux et communiqué vos coordonnées bancaires, réagissez immédiatement pour limiter les dégâts.

Contactez en prioritĂ© votre banque pour faire opposition sur votre carte bancaire. VĂ©rifiez ensuite l’ensemble de vos comptes (bancaires, Ameli, impĂ´ts…) pour vous assurer qu’ils n’ont pas Ă©tĂ© piratĂ©s. En cas d’anomalie, signalez-le sans attendre aux organismes concernĂ©s.

Pensez aussi à modifier rapidement tous vos mots de passe, en privilégiant des combinaisons longues et complexes mêlant lettres, chiffres et caractères spéciaux. Optez si possible pour la double authentification pour une sécurité renforcée.

Si malgrĂ© ces mesures vous ĂŞtes victime d’un prĂ©judice financier, dĂ©posez plainte auprès du commissariat ou de la gendarmerie de votre domicile. Vous pouvez aussi effectuer un signalement sur la plateforme Perceval (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R53751) dĂ©diĂ©e aux litiges liĂ©s Ă  une escroquerie sur Internet.

N’hĂ©sitez pas Ă  vous faire assister dans vos dĂ©marches par des associations spĂ©cialisĂ©es dans l’aide aux victimes d’escroqueries comme France Victimes ou l’AFUB.

💡 Les bons réflexes pour éviter le pire

Favoriser les envois postaux pour les procédures sensibles

MĂŞme si la dĂ©matĂ©rialisation se gĂ©nĂ©ralise, le courrier postal reste le moyen de communication privilĂ©giĂ© par l’ANTAI pour notifier les avis de contravention et amendes forfaitaires. C’est d’ailleurs une obligation lĂ©gale pour l’agence.

Si vous recevez une notification uniquement par mail, soyez vigilant. VĂ©rifiez toujours que vous avez reçu le mĂŞme document par courrier avant d’effectuer la moindre dĂ©marche. En cas de doute, n’hĂ©sitez pas Ă  contacter l’ANTAI pour vĂ©rifier l’information.

Le seul cas oĂą vous pouvez recevoir une amende par mail sans courrier est en cas d’interception par les forces de l’ordre. Dans ce cas prĂ©cis, vous aurez fourni votre adresse mail Ă  l’agent verbalisateur pour recevoir l’avis de contravention Ă©lectronique. A tout autre moment, privilĂ©giez le papier !

Mettre à jour ses coordonnées pour recevoir les notifications

Pour ĂŞtre sĂ»r de recevoir vos avis de contravention, pensez Ă  mettre Ă  jour vos coordonnĂ©es postales auprès du Système d’Immatriculation des VĂ©hicules. Ainsi, l’ANTAI pourra vous adresser les notifications Ă  la bonne adresse.

Vous pouvez effectuer le changement d’adresse en ligne sur le site de l’ANTS (https://immatriculation.ants.gouv.fr/Services-associes/Changement-d-adresse-en-ligne) en fournissant les pièces justificatives nĂ©cessaires (carte grise, justificatif de domicile, pièce d’identitĂ©…).

Si vous ne recevez pas d’avis de contravention suite Ă  une infraction, ne considĂ©rez pas que vous y avez Ă©chappĂ©. Contactez l’ANTAI pour rĂ©gulariser la situation avant d’avoir une mauvaise surprise.

Paramétrer sa messagerie pour limiter les spams

Pour limiter le nombre de mails frauduleux dans votre boîte de réception, quelques réglages simples peuvent faire la différence :

Activez le filtre anti-spam de votre messagerie s’il existe. Il permet de bloquer une grande partie des mails non sollicitĂ©s en les plaçant automatiquement dans un dossier « spams » ou « indĂ©sirables ». Pensez Ă  le vider rĂ©gulièrement.
CrĂ©ez des règles de messagerie pour rediriger automatiquement les mails provenant de certaines adresses (en .org, .net…) vers le dossier « spams ».
Désabonnez-vous des newsletters et autres notifications par mail que vous ne lisez jamais. Cela limitera le nombre de mails reçus et le risque de tomber sur une escroquerie.
Utilisez une adresse mail dédiée pour vos démarches administratives que vous ne communiquez pas. Les escrocs auront plus de mal à vous cibler.

Enfin, installez obligatoirement un antivirus sur votre ordinateur et votre smartphone pour scanner les mails reçus et bloquer toute tentative d’hameçonnage. PrivilĂ©giez les solutions payantes plus efficaces.

Avec ces quelques conseils, vous limitez fortement le risque de vous faire piĂ©ger par un faux mail de l’ANTAI et d’autres arnaques du mĂŞme type. Mieux vaut prĂ©venir que guĂ©rir !

Classé dans: